[Actu] Externalisation de la Torture

Publié le par deweysax

C'est un rapport accablant sur les violations du droit commises par l'administration américaine dans sa lutte contre le terrorisme qui montre toute l'ampleur prise par les « restitutions », c'est-à-dire les enlèvements de suspects et leurs transferts par avion vers des pays où ils seront torturés. Quatorze Etats européens ont collaboré avec la CIA ou toléré le transfèrement par avions de terroristes présumés, selon le rapport final remis mercredi par Dick Marty, un parlementaire du Conseil de l'Europe, qui soupçonne la Pologne et la Roumanie d'avoir abrité des centres de détention secrets.

Même si elle ne fournit pas de nouvelles révélations sur les probables prisons secrètes de la CIA en Europe, la longue enquête du Suisse Dick Marty pour le Conseil de L'Europe, qui représente un état des lieux accablant de « l'externalisation de la torture » dénoncée depuis des mois par les organisations de défense des Droits de l'Homme, comme Amenesty International ou Human Rights Watch. Elles avaient compté quelque 800 vols efectués depuis 2001 par les six avions affrétés par la CIA pour transporter les « suspects » d'un centre de détention à un autre ou pour les rendre à leur pays d'origine. (lire notamment « Libération » du 7/12/2005 et du 25/01/2006)

Dénonçant le « sacrifice des principes essentiels des droits fondamentaux au nom de la lutte contre le terrorisme », Dick Marty rend compte de la mise en place par les Etats-Unis d'une « toile d'araignée » mondiale pour capturer, transférer et détenir des suspects hors de tout cadre légal, depuis les attentats du 11 septembre 2001. « Il est désormais clair – même si on est encore loin d'avoir pu établir toute la vérité – que les autorités de plusieurs pays européens ont activement participé, avec la CIA, à des activités illégales, que d'autres les ont ignorées en connaissance de cause, ou n'ont pas voulu savoir », indique le parlementaire suisse et ancien magistrat.

Le rapport met en cause, pour « violations des droits de la personne » lors de transfèrements illégaux, les sept pays suivants : la Suède, la Bosnie-Herzégovine, le Royaume-Uni, l'Italie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, l'Allemagne et la Turquie. « D'autres Etats peuvent être tenus pour responsables de collusion – active ou passive – en matière de détentions secrètes et de transferts interétatiques illégaux » : Pologne, Roumanie, Espagne, Chypre, Irlande, Portugal, Grèce.

« Nous ne connaissons encore qu'une partie seulement de la vérité et d'autres pays pourraient encore être concernés lors de prochaines recherches ou révélations », selon ce texte de 67 pages rédigé après sept mois d'enquête pour une grande part nourrie par la compilations de données déjà existantes dans les différents pays et notamment publiées dans la presse. Dick Marty reconnaissait lui même au début de l'année que « le Conseil de l'Europe n'a aucun pouvoir d'investigation même s'il dispose d'un grand poids moral ».

La Roumanie et la Pologne sont fortement soupçonnées d'avoir abrité des centres de détention secrets de la CIA (Agence centrale de renseignements), même si Dick Marty admet « n'avoir aucune preuve formelle ». Ces pays ont démenti avoir abrité de tels centres.« Si des preuves, au sens classique du terme, ne sont pas encore disponibles, de nombreux éléments, cohérents et convergents, indiquent que de tels centres ont bel et bien existé en Europe », affirme le rapporteur, soulignant qu'« il appartient désormais aux autorités polonaises et roumaines de procéder à une enquête indépendante et approfondie et d'en rendre public le résultat ».

Des avions transportant des prisonniers se seraient ainsi fréquement posés à Bucarest et Timisoara (Roumanie), ainsi qu'à Szymany (Pologne), en provenance ou à destination de Bagdad, Kaboul, Alger, Rabat, Le Caire, Guantanamo (base américaine à Cuba), etc. En janvier, les Etats-Unis avaient déjà rejeté les premières conclusions du parlementaire suisse sur les activités secrètes de la CIA en Europe. Le rapport de Dick Marty sera débattu le 27 juin à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Source : Libération

A quoi bon instaurer les Droits de l'Homme si la plus grande puissance mondiale peut s'en passer et conduire dans son sillage d'autres pays européens ... Je suis même surpris qu'une telle enquête ait pu voir le jour ... J'attends avec impatience les conséquences de ce rapport. Les quoi ? Oui je sais, il n'y aura pas de suite ... Mais je me raccroche à une once d'espoir, voilà tout.

Publié dans Actu

Commenter cet article

MissYURI 15/06/2006 09:32

Incroyable ? faut avoir le pouvoir pour le contourner...

Joëlle 08/06/2006 23:28

oui et encore on ne sait pas tout.Ceci dit les états unis ne sont pas les seuls à ne pas respecter les droit de l'homme...la france fait ça très bien aussi...Jo