[...] La tactique du gendarme

Publié le par Dewey Sniper



On le surnomme le "sniper de Targuist", du nom d'un village reculé du Rif marocain plus connu pour ses plantations de kif que pour son journalisme citoyen. Ce "sniper" ne tue pas : il filme, caché, et de loin, à la manière des paparazzi, ou plutôt des journalistes d'investigation.

Le 8 juillet, il diffusait un premier reportage, brut, sans commentaire, sur le site américain de YouTube. On y voit deux gendarmes, en faction sur une route de campagne, tendre la main aux chauffeurs de vans et de voitures qu'ils interpellent. Les zooms permettent, malgré les tremblements de l'image, de s'apercevoir qu'ils ne disent pas bonjour, mais qu'ils encaissent des bakchichs. En surimpression, un texte dénonce ce "flagrant délit de corruption (qui) encourage les terroristes et les criminels dealers de drogue".

Celui qui se fait appeler "El Kannas" (le chasseur) a depuis mis en ligne une seconde vidéo où, non content d'exposer la corruption de deux gendarmes supplémentaires, il lance également un appel "à notre jeune et courageux roi, S. M. Mohammed VI", pour qu'il sauve Targuist "de la corruption de ses dirigeants".

Au Maroc, ses vidéos font un tabac et ont été visionnées près de 350 000 fois. Une partie de la presse marocaine s'est emparée de l'affaire, et les autorités ont décidé d'envoyer dix unités de surveillance composées de gendarmes en civil dotés de voitures banalisées, pour prendre leurs pairs corrompus "la main dans le sac". Les quatre gendarmes filmés ont été arrêtés.



Interrogé par le magazine Tel Quel, "El Kannas" refuse de dévoiler son identité, mais dénonce le quotidien "devenu quasiment invivable" à Targuist : "Les gendarmes y ont semé la terreur, profitant de l'ignorance et de la naïveté des habitants qu'ils traitent comme des "awbach", des moins que rien, pour se remplir les poches. Je ne pouvais pas rester les bras croisés. Il fallait que quelqu'un réagisse. Avec ces vidéos, je pense avoir ouvert une brèche. A vous, les journalistes, de finir le boulot." Il dit rêver d'un Maroc meilleur, "et surtout de services de sécurité dignes de ce nom". Il plaide d'ailleurs pour une augmentation de leurs salaires.

Le Journal Hebdo note pour sa part que ce "Robin des bois des internautes de tout le pays" a fait des émules. D'autres vidéos, inspirées de celles du "sniper", montrent ainsi un individu donner un billet à un officier, mais de l'intérieur d'une voiture cette fois, en caméra cachée, et dénoncent le fait que l'on peut "faire entrer ce que l'on veut au Maroc. Donnez juste 1 dollar au policier ou au gendarme".

Sont également visés le coup prohibitif des élections, alors que "les Marocains vivent dans le dénuement total", ou encore les ravages de l'émigration clandestine, de la prostitution, du shit et du karkoubi, un médicament destiné à soigner les maladies mentales dont les effets secondaires hallucinatoires et son prix dérisoire en ont fait la drogue du pauvre au Maroc.

A défaut de pouvoir eux-mêmes filmer et mettre en ligne les preuves des dysfonctionnements du royaume chérifien, d'autres internautes appellent le "sniper" et ses émules à venir filmer ce qui se passe à Ketama, Issaguen, Khouribga, Sidi Slimane...

Le 25 juillet, peu après la mise en ligne de la deuxième vidéo, le roi est venu en visite à Targuist. Les habitants n'ont pas eu le droit d'utiliser leurs vieilles Mercedes 207, le seul moyen de transport à disposition des habitants, mais aussi le véhicule de prédilection des trafiquants de la région.

Publié dans Chuuut - on en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article